Le jeu des genres

Le jeu des genres

Depuis des années, comme vous sûrement, je joue à toutes sortes de jeux. Des jeux de course, des FPS, des RPG…

Dans tous ces univers et personnages, si vous êtes de genre féminin comme moi ou bien de genre masculin et sensible à la représentation des sexes, vous avez dû remarquer qu’on est souvent déçu⋅e⋅s. Les guerriers ont toujours de larges épaules, de gros muscles, un peu de poil. Une grande gueule aussi. Les personnages féminins, quand il y en a, ne sont généralement que des faire-valoir : princesse à sauver, magicienne faiblarde, élément de l’histoire, amour perdu du héros. Quand elles ne sont pas simplement jouables pour le plaisir des yeux d’un hypothétique joueur masculin hétéro lubrique. Tout cela a été déjà été développé, notamment sur ce blog.

L’utopie de l’égalité

C’est pourquoi, depuis mes jeunes années, lorsque par hasard je tombe dans un univers de combats où les guerrières sont représentées (et bien représentées), c’est un OVNI.
Imaginez un jeu où vous allez devoir faire preuve de stratégie, de vitesse et de précision. Ça pourrait être un début de chronique chez Canard PC, tellement on a l’habitude de voir les pectoraux des personnages exploser leurs chemises sentant le musc, dans ce genre de jeux.

Ahhh mazer dans Warcraft 3 : Frozen Throne sur les TD, c’était le bon temps!

Ahhh mazer dans Warcraft 3 : Frozen Throne sur les TD, c’était le bon temps!

Imaginez que dans ce jeu, vous allez devoir faire du Tower Defense, et du FPS, avec une pléthore d’armes et de tours parmi lesquelles choisir. Là, ça commence à être alléchant, pas vrai ?

Complètement envoutés par la description, même si elle vous semble correspondre à un jeu qui rentrera dans tous les clichés, vous l’achetez. Soyons fous !

(Okay, pour être honnête, si vous en étiez là c’est que vous auriez vu les images du jeu et donc vous auriez déjà compris qu’il ne sera pas comme les autres. Mais faisons comme si vous l’aviez acheté sans le voir, hm ?)

Héros… mais surtout héroïnes

Et vous voilà donc à devoir choisir un personnage pour vous lancer. Et là, vous avez le choix entre le robot, le guerrier, la guerrière et la commandante. Deux femmes donc, un homme « vrai » et un robot à peu près neutre, bien qu’il ai la voix plutôt masculine et un nom masculin. L’égalité, c’est déjà plus qu’on en attend dans la plupart des jeux de paf-paf habituels, ou dans les Tower Defense d’ailleurs.

En attendant de choisir votre personnage, vous scrutez le design. En plus d’être agréable à l’œil, futuriste sans trop en faire, une autre surprise cogne votre rétine : les personnages ne sont pas hyper-sexualisés.

Alors on a dit un perso cool, une coupe punk, et rousse parce qu’on dirait mes cheveux et ça claque.

Alors on a dit un perso cool, une coupe punk, et rousse parce qu’on dirait mes cheveux et ça claque.

Alors si vous n’avez pas l’habitude de soupirer –ou de faire des facepalm- devant les magiciennes à moitié nues des MMORPG, de rire sombrement devant la plastique plus qu’improbable de votre elfe du chaos, ou d’essayer de comparer l’anatomie humaine à celle de Lara Croft, ça ne vous semblera pas étrange.

Mais pour qui a déjà arrêté un jeu parce que vraiment, c’était n’importe quoi ce design à base de clichés, c’est simplement un petit morceau de révolution dans le jeu vidéo. Les personnages sont normaux. Les deux personnages femme portent, comme leur homologue masculin, une tenue complète. Le robot est nu, mais tout le monde s’en fout.

En plus de ça, le personnage masculin n’est pas un tas de muscle sans cervelle. La guerrière est rigolote et mignonne, la commandante a une coupe de cheveux punk vraiment cool.

Do you mind if I play like a girl ?

Bon, admettons que vous vous décidiez pour un personnage, histoire d’essayer, car chacun.e débute avec une arme différente. Tous les personnages sont des badass, poutrant allègrement du monstre sur la map, susceptibles de développer les mêmes tours, et avec l’évolution du personnage, les mêmes armes.

L’idéal serait qu’à chaque écran de chargement entre les maps, une petite BD mette en scène les PJ, à travers une conversation sur le combat à venir. Les personnalités seraient très bien définies et non caricaturales.

Et ce serait dans un univers végétal chelou, des trucs qui brillent, des gros champis…

Et ce serait dans un univers végétal chelou, des trucs qui brillent, des gros champis…

Vous pouvez jouer en réseau, et vous constatez ce faisant que les personnages sont en grande majorité féminins, ce qui est probablement dû au choix des armes de départ. Ou pas.
Et, bien sûr, le gameplay, les maps, les monstres étant excellents, vous vous retrouvez à jouer compulsivement jusqu’à la dernière map. (Qui, honnêtement, serait infaisable à 2.)

C’est alors que, allumant votre machine pour une enième session de jeu, une mise à jour se charge, et on vous propose un add-on. Évidemment, fan comme vous êtes déjà, vous le prenez. Ce qui vous ajoute un nouveau personnage jouable. Pour être honnête, je suis tellement moi-même habituée au genre exacerbé dans le jeu vidéo, que je ne remarquerais même pas immédiatement que c’est une femme –une combinaison noire, uniforme, un visage androgyne, une voix particulière. Nul ne pouvant résister à la nouveauté, vous l’essayez, ravi⋅e. Et il y a de quoi l’être.

Bon, pour de vrai, ça existe.

Bien que je prenne tout cet article sur le ton de la plaisanterie, il s’agit vraiment d’un jeu qui sort des sentiers battus du sexisme dans l’univers des JV, tout en étant –vraiment- un excellent jeu sur tous les autres aspects. Sauf peut-être le temps de jeu qui m’a semblé trop court. (Qui a dit que je n’avais toujours pas fini la dernière map ? Mh ? Non, j’ai dû rêver.)

Sanctum 2

Sanctum 2 est une exception heureuse sur le marché du JV, une bulle safe pour toutes les joueuses qui en ont plus que ras-la-bulle de la représentation sexiste des femmes, un jeu où les joueurs ne sont pas pris pour des pénis sur patte. Et un jeu super dur à finir.

2 Comments

  1. Alda Marteau-Hardi · 10 août 2013 Reply

    Mais alors, ça serait pas si compliqué que ça à faire un jeu féministe ? OMG ON NOUS A MENTI TOUT CE TEMPS !

  2. Thomas Slyu · 10 août 2013 Reply

    « Le robot est nu, mais tout le monde s’en fout. » PUTAIN D’ORGANISTES DE MERDE !

    Sinon ça donne envie, ce mélange des genres ! Dommage que les soldes Steam ont définitivement enterré tout temps encore libre. :(

Leave a reply

31337