Couvrez ce sein que je ne saurais voir

Couvrez ce sein que je ne saurais voir

Couvrez ce sein que je ne saurais voir
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
et cela fait venir de coupables pensées.
Le Tartuffe ou l’imposteur. Molière, 1669

Autre temps, autres mœurs. Si le Tartuffe est une satire des dévots hypocrites présents à la cour qui critiquaient la vanité et la prétention de la noblesse tout en profitant amplement de ses avantages, il se trouve aujourd’hui des nouveaux Tartuffes qui n’ont aucun scrupule à propager le sexisme le plus pathétique tout en se fournissant une commode échappatoire : Le second degré1.

La presse vidéo-ludique2 est très friande de ce genre de choses et n’a absolument aucune honte à nous regarder droit dans les yeux en affirmant « Non, c’est pas sexiste, c’est de l’humour. » spécifiquement quand il s’agit de seins dans les jeux vidéo.

Les seins et les jeux vidéo, c’est une grande histoire d’amour.

Je sais pas pour vous, mais mon premier souvenir de seins dans un jeu remonte à l’âge de 9 ans, dans Duke Nukem 3D (1996). Souvenez-vous, dès le niveau Hollywood Holocaust (le 1er) on peut lancer la projection d’un film et « admirer » ceci :

Duke Nukem, Hollywood Holocaust

Plus loin, Duke sera dans la possibilité de payer une strip teaseuse qui lui dévoilera joyeusement sa poitrine :

Shake It Baby

« Shake it Baby ! »

Évidemment, le jeu se présente avec une ambiance à prendre au second degré, avec un héros viriliste et tout puissant dont l’attitude désinvolte sera enviée par nombre de joueurs3.

C’est une des premières fois où le joueur voit des seins balloter de manière aussi nette sur son écran. Et cette tendance qui a commencé quelques années plus tôt, a de beaux jours devant elle.

La physique des seins

Mai KoF 94

Dès 1994, les développeurs de King of Fighters estiment que le summum de l’animation de personnages consiste à faire remuer les seins des femmes.

Un nouveau pas est franchi avec Dead or Alive premier du nom, sorti en 1997, qui est le premier jeu avec un moteur physique dédié à l’animation des seins, avec le résultat qu’on connait :

KasumiWins-256

Depuis, c’est la course au nombre de polygones dédiés à l’affichage des seins, avec notamment Elexis Sinclaire dans Sins Episodes ou encore Ivy de Soul Calibur. Même Ubisoft s’y met avec les trailers de Rayman présentant la jeune Barbara4.

Tout ceci n’est bien sûr pas innocent et reflète un mécanisme bien connu : Le Male Gaze. Les exemples dans le monde du jeu vidéo ne manquent pas et si ceux présentés ici ne vous ont pas convaincu (ou si vous en voulez d’autres) l’article suivant en regorge : Genre et Jeu vidéo : Pour le plaisir des yeux masculins.

« – Mon jeu ne se vend plus, que faire ? – Augmente les seins d’une héroïne ! »

Ainsi Square Enix a récemment annoncé que Lightning de Final Fantasy XIII verrait sa poitrine agrandie dans le prochain épisode. Visiblement très à l’aise avec l’importance qu’ils accordent aux seins de l’héroïne, ils vont jusqu’à préciser sa nouvelle taille et rajoutent également qu’ils seront dorénavant animés :

Q: Is it true you said you wanted Lightning-san’s size from a C cup to a D cup?
Nobuhiro Goto (Character Modeling Designer): Toriyama-san said “I want it bigger” so…
Motomu Toriyama (Director): [What a] cop-out! (laughs)
Goto: Yes, it was enlarged.

Q: Was it a C cup until now? Does it even jiggle this time?
Goto: Yes!
Toriyama: It’s determined by clothing, like the so-called corrective underwear. (laughs)
Masaru Suzuki (Designer): There’s an unreleased costume that exposes the l’Cie scar on her chest. Please think [carefully], is there any other information that should be disclosed? (laughs)

Q: So there were costumes that were rejected?
Goto: I think there are a few designs that were rejected.
Suzuki: If reproducing the outfit proves to be difficult, then I’ll consult with the artwork designer as much as possible, but if the costume design slows down to a crawl, it gets scrapped.

Q: I heard that the chest Jiggles?
Goto: Yes, her chest jiggles. Since everyone can decide what costume she’ll wear, you can make sure it does (laughs). By the way, since Lightning swings her arm when you change her weapon in the menu screen, that’s a recommended action for sure-fire jiggling! To see it even better it could be useful to equip a small shield. Look forward to it !

- via http://quantumgamer.com/lightning-got-a-boob-job-in-final-fantasy-xiii-they-jiggle/

Il est intéressant ici de noter la différence de traitement de l’information entre :

Un site comme Kotaku qui a pris position à plusieurs reprises contre les personnages traités de manière sexiste, contre le harcèlement de cosplayeuses dans les conventions ou qui se réjouit régulièrement de l’apparition de femmes fortes dans le milieu du jeu video :

For Some Reason, Lightning Returns Has Boob Jiggling

One of the best things about Final Fantasy heroines is that, generally speaking, they’ve tended to be strong females and haven’t really relied on fan service. Until now, that is.
[…]
Final Fantasy fans in Japan seem to think this addition was either « creepy » or heralds « the end of interesting Final Fantasy games. »

Et un site comme GamerGen qui reprend le ton prétendument impertinent et désormais traditionnel de la presse française :

Lightning Returns: Final Fantasy XIII – Tout sur le tour de poitrine animé de l’héroïne

Attention : que tous ceux qui partagent le point de vue de Mar_Lard arrêtent de lire cet article à cet instant, sous peine de détruire furieusement leur clavier ou tout autre objet à portée de main.
[…]
Nobuhiro Goto (character designer) et Motomu Toriyama (directeur) se sont confiés sur la volonté de ce dernier de voir leur héroïne un peu mieux dotée par la nature.

En effet, la combattante passera d’un bonnet C à un bonnet D, ridiculisant toutes les amazones qui prônaient le sacrifice d’un de leurs seins pour pouvoir attaquer sans heurt. Cette nouvelle pourra donc réjouir tous les fans de Lara Croft, déçus de voir leur archéologue préférée arborer une poitrine un peu plus naturelle dans le dernier Tomb Raider.

« Pour dénoncer, jouons le jeu à fond »

Le jeu de l'été, tellement original, drôle et impertinent face au politiquement correct et à la dictature de la bien-pensance.

Le jeu de l’été, tellement original, drôle et impertinent face au politiquement correct et à la dictature de la bien-pensance5.

Devant tant de sexisme, les hérauts du geek-feminism français que sont les membres de la rédaction de Canard PC ne pouvaient pas rester inactifs. Il fallait FAIRE quelque chose.

C’est ainsi qu’ils se sont fait un devoir « d’évaluer le niveau de glauquitude » de leur lectorat en lui proposant de… reconnaître les paires de seins de 30 héroïnes. Devant une action militante de cet acabit on ne sait pas trop par où commencer6.

Bien sûr, le lecteur qui arrivera à mettre chaque nom sur la bonne paire pourra se dire que décidément, c’est un sacré pervers. Alors que les autres seront absous de tout sexisme, même si ils trouvent ça très drôle. L’affaire est pliée : « Je les reconnais pas, j’y fais pas attention, je suis pas sexiste. »

Vous l’aurez compris : Comme à l’accoutumée, Canard PC tape à côté du but affiché et préfère jouer la critique du « pervers » qui regarde plutôt que celle du système qui crée les « pervers » pré-cités et fait vivre ceux qui l’entretiennent. Peut-être un jour comprendront-ils que les gens ne sont pas sexistes par simple malveillance mais parce que nous évoluons dans une société patriarcale.

De plus, ils ont bien senti que leur petit paragraphe d’introduction était un peu faiblard et que leur posture « impertinente » ne suffirait peut-être pas, donc ils mettent bien l’accent que l’article a été proposé et rédigé par une femme en lui donnant une dimension militante.

Ce qui ne fait qu’ajouter du pathétique au pathétique. Chez Canard PC on est visiblement incapable de fournir le moindre argument expliquant pourquoi ce jeu est intéressant ou quels sont les éléments de dénonciation qu’il propose, non. Tout ce qu’ils trouvent à dire est « C’est une femme, vous pouvez pas lui dire qu’elle a tort sans passer pour des cons. »

Désolé mais il va falloir faire un peu mieux que ça pour éviter de rôtir aux côtés de Robin Thicke au prochain barbecue organisé par ces folles à lier de féministes.

Dessin par Tanxx_x

Dessin par Tanxx_x


  1. Le second degré permet également, souvent aux mêmes, de prétendre se dédouaner de racisme ou de validisme ou d’autres attitude discriminantes. 
  2. Les anglophones ont la chance de pouvoir suivre des sites qui prennent ces problématiques à cœur, les francophones n’ont pas trop le choix : il faut qu’ils viennent nous lire. 
  3. Un bel échec pour le second degré donc. S’il s’agit de faire passer le contraire des valeurs du personnage, on ne devrait pas finir le jeu en rêvant de lui ressembler. 
  4. Sérieusement, ça vous choque pas de voir une gamine clairement inspirée de Fifi Brindacier (9 ans) se trimballer des gros seins qui rebondissent ? 
  5. Plus tard, Canard PC a diffusé sur sa page facebook une « version complète » du jeu, nous accusant de l’avoir tronqué à des fins malveillantes. Dans un souci d’honnêteté, voici leur « version complète » pour que vous puissiez juger des différences fondamentales entre les deux. 
  6. En fait si, on peut commencer par aller voir d’autres exemples du même acabit pour bien se rendre compte que ce n’est ni novateur, ni miliant : http://www.youtube.com/watch?v=PD0Faha2gow 

Serdaigle veggie féministe narcissique roux. On dit que je suis misandre, que j'ai pas d'humour, que je vois du sexisme partout et que je fais ça pour coucher.

13 Comments

  1. clarybulle · 1 août 2013 Reply

    « Aaah ces féministes mal baisées qui voient du sexisme partout, elles ont sûrement leurs règles, c’est pour ça qu’elles sont en colère ! » (oui oui en 2013 nous les féministes on entend toujours ces arguments)

    Merci pour cet article plein de lucidité, ça fait plaisir de vous lire :)

  2. Cheminot · 1 août 2013 Reply

    Merci pour cet article qui dénonce bien l’acte maladroit et pathétique de CanardPC.

    On sent que malgré leur dossier consacré au féminisme, il continuent à être à coté de la plaque.

  3. Flash Steelers · 1 août 2013 Reply

    Ah la la la quelle est dure pour moi cette histoire avec Canard PC. C’est un peu comme si un vieux pote avait sorti une grosse connerie. Vous le connaissez bien votre pote, vous savez que c’est un mec sympa, intègre et pas méchant pour deux sous et que c’est clairement pas son style de taper en dessous de la ceinture.

    Bien entendu vous ne pouvez pas cautionner ce qu’il dit, mais en même temps vous vous dites « whaa mais je le connais je sais qu’il à pas dit ça pour ça ».

    Sauf que les amis nous font développer un syndrome de Stockholm affectif auquel se mélange notre regard biaisé apres des années de déconnade ensemble. Et pour faire bonne mesure, je vous rajoute par dessus tout ça une sorte de devoir de loyauté (bah ouais même quant ils font les cons, on soutiens les potes tout en leur disant qu’ils ont vraiment fait de la merde).

    Pour moi la team Canard PC c’était la team de chez Joystick. La vraie, celle avec Seb et Cap’tain TaRace. Et ils en ont dit des conneries, et plein auquel j’ai rit de bon coeur. Y’a eut du pas fin, voir même du franchement raz du slip, et à l’époque je me disait « ah ah ah ! ce qu’on est con ! » parce qu’il me semblait qu’on se moquait plus de toutes ces choses qu’on ne les transmettait. Et puis je pense que le lectorat n’imaginant même pas qu’une fille puisse lire le mag, se disait que ça ne blessait personne.

    Sauf que du coup, ça n’est pas du tout le cas.

    Sur le fond de l’affaire, ce qui est vraiment dommage c’est qu’au bout du compte, le débat a exploser parce que aucune issue n’était alors possible. Que peut faire Canard Pc si on lui reproche son papier ? admettre (et passer pour des salauds) ou bien réfuter (… et passer pour des salauds). A L’inverse, que peuvent faire leurs détracteurs lorsqu’ils recoivent comme réponse « c’est une fille qui l’a fait, on à pas voulu faire genre on a de l’autorité sur elle, respect girl power toussa… » ?

    Ce qui me rend triste c’est que la situation est tel que personne ne peut faire un pas postif, même en le voulant, parce que ce qui a permit cette histoire a tout paralyser. Et moi de me sentir comme un gosse du divorce qui ne veut pas dire que c’est Papa qui est un gros con ou Maman qui fait chier, je me tiraille entre ce que je crois juste, ce que je sais des gens, et tous les autres petits paramètres qui gravitent de ci de là.

    Et bah je ne sais pas pour vous mais chez moi ça donne un beau bordel.

    Et pour finir se (bien trop long) commentaire, je voudrais ajouter que quelques part si je ne désavoue pas Canard Pc, c’est que quelque part c’est une part de moi même que je ne veux pas pointer du doigt. Sauf qu’il est plus facile pour moi de vivre avec cette contradiction qu’un organe de presse qui se doit d’être droit dans ses bottes.

    Nan y’a pas à dire c’est un beau bordel…

    • Alda Marteau-Hardi · 1 août 2013 Reply

      Que peut faire Canard Pc si on lui reproche son papier ? admettre (et passer pour des salauds) ou bien réfuter (… et passer pour des salauds).

      Admettre qu’il y a un problème et faire attention à éviter que ça se reproduise c’est quelque chose qui est à la portée de n’importe qui.

      Je disais l’autre jour sur Twitter que parfois je relisais d’anciens articles que j’ai écrit et que parfois j’avais envie de les dépublier en voyant des passages problématiques. Finalement je les laisse là, pour me rappeler que j’étais pas aussi informé et vigilant qu’aujourd’hui.

      On vient tous de quelque part, et c’est pas forcément glorieux. Mais on peut choisir d’avancer vers une meilleure direction.

      • Flash Steelers · 2 août 2013

        100% d’accord : ce choix d’avancer dépend de chacun de nous. Par contre dans le cadre d’un échange rhétorique, cette situation est un zugzwang (au jeu d’échec cela désigne une situation ou la seule possibilité vraiment intéressante serait l’immobilisme, mais ou on est obligé de bouger). J’insiste, je parle bien dans le cadre rhétorique et pas idéologique.

        Aucun des deux camps n’offre a l’autre une porte de sortie « acceptable ». Cette situation ne dépend pas des arguments, de qui à tord ou raison, mais de comment la discutions peut avancer. Ce schéma relationnel est une impasse et on le retrouve très souvent dans les argumentations.

    • Stefdu · 4 août 2013 Reply

      Marrant de voir comment les gens sont prêts à défendre aveuglément leur média chéri quand il s’acharne pourtant, article après article, à propager des idées douteuses sous couvert d’humour, quand d’autres ont été cloués aux piloris après un seul (un de trop certes) article à la con. Ouaip, je suis toujours en deuil de mon Joy cuvée 2012 (et j’aimerais bien que CPC, par ailleurs excellent produit de substitution, arrête de déconner).

  4. Jeux vidéos | Pearltrees · 1 août 2013 Reply

    […] Couvrez ce sein que je ne saurais voir | OhMyGame.fr […]

  5. Marquise · 1 août 2013 Reply

    Je n’ai pas du tout compris l’argumentaire final. Je trouve l’article très intéressant, la mise en page claire mais, dans un soucis de compréhension, peut être serait-il agréable de traduire les propos en anglais pour tes lecteurs-trices non familier avec cette langue.

    Anyway, j’approuve cet article : clair et concis.

  6. Sexisme & jeux vidéos | Pearltrees · 2 août 2013 Reply

    […] Couvrez ce sein que je ne saurais voir | OhMyGame.fr […]

  7. Sexisme chez les geeks | Pearltrees · 2 août 2013 Reply

    […] Couvrez ce sein que je ne saurais voir | OhMyGame.fr […]

  8. Camomme · 2 août 2013 Reply

    Bon article et sympa :)

    En revanche petite rectification, ayant été élevé moi aussi par Duke Nukem 3D je tiens à rajouter qu’au moins il y avait une option pour empêcher de voir des seins c’était une sorte de contrôle parental avant l’heure pour les enfants ou pour les personnes qui ont pas spécialement décidé de jouer à Duke Nukem pour des boobs ! :)

  9. Sexisme / jeux vidéo | Pearltrees · 12 août 2013 Reply

    […] Couvrez ce sein que je ne saurais voir | OhMyGame.fr […]

Leave a reply

31337